2 mars 2017

Les Coups de cœur des ludothécaires !

Pour les petits stratèges qui aiment se creuser le cerveau :

Buffalo, un jeu d’Alex Randolph chez Piatnik, pour 2 joueurs, à partir de 8 ans,

C’est la migration des bisons. S’ils parviennent à franchir le fleuve, ils pourront brouter en paix. Mais l’indien rôde et veut récupérer assez de nourriture pour nourrir son village pour l’hiver.

Dans ce jeu aux mécanismes très simples, l’un des joueurs incarne les buffles, l’autre l’indien et ses quatre chiens. Si les buffles se déplacent d’une seule case en avant et jouent sur l’effet de nombre pour franchir la rivière, l’indien et les chiens doivent méticuleusement calculer leur déplacement afin de bloquer et capturer les buffles.

Le principal atout de ce jeu réside dans l’asymétrie de l’affrontement et poussera les joueurs à essayer les deux côtés qui doivent mettre place des stratégies bien différentes. Par ailleurs, il sera intéressant pour l’enfant de jouer contre un adulte, et ce dernier pourrait bien s’en mordre les doigts s’il prend ce jeu à la légère.

Buffalo est donc un véritable jeu d’initiation à la stratégie fondé sur des mécanismes simples (déplacement de pions) qu’on peut retrouver plus tard dans des jeux de stratégie bien plus complexes comme les échecs.

 Pour les touts petits :

Playa Playa, un jeu coopératif de Sébastien Decad chez Bioviva, pour 2 à 6 joueurs, à partir de 4 ans

Les vacanciers ont quitté la plage en laissant leurs déchets derrière eux. Il faut la nettoyer pour protéger le littoral de toute cette pollution. Mais attention, la marée monte et si l’eau emporte des déchets la partie est perdue.

Playa Playa est un jeu coopératif (tous les joueurs gagnent ou tous les joueurs perdent) à destination des plus petits joueurs (à partir de 4 ans). Mais avec ses deux niveaux de règles, le jeu peut aussi s’adresser aux plus grands. La règle de base impose simplement, sur un système de mémory, de jeter les différents déchets dans une seule poubelle avant l’arrivée de la marée. La version avancée ajoute, avec une visée éducative, une notion de tri des déchets (verres, recyclables et non recyclables) et la moindre erreur entraîne la perte de la partie, sans toutefois gâcher le plaisir du jeu car la vérification ne se fait qu’à la fin.

Mémoire, déduction et coopération sont les maîtres mots de Playa Playa qui ravira par son matériel simple et ses graphismes magnifiques.

 

Pour les plus chevaleresques

Carcassonne, un jeu de Klaus-Jurgen Wrede chez Filosofia, pour 2 à 5 joueurs, à partir de 10 ans

Alors que la carte des cités médiévales s’étend, placez aux mieux vos chevaliers dans les villes, vos prêtres dans les monastères, vos bandits de grands chemin sur les routes et vos paysans dans les champs afin de marquer plus de points que les autres. Mais attention, vous ne pourrez placer qu’un personnage par tour et votre population n’est pas grande, il faudra donc bien choisir.

Chaque tour, le joueur piochera une tuile de la réserve et l’ajoutera à la carte du jeu déjà existante, puis il décidera s’il y place ou non, l’un de ses pions et –selon la topologie de la tuile- pour en faire un chevalier, un moine, un bandit ou un paysan.

Ce grand classique du jeu de société moderne plaira davantage aux adolescents et aux adultes car ce jeu se destine à des parties souvent longues, avec un petit nombre d’action par tour et donc un sens de l’anticipation et de la stratégie important. Le joueur sera souvent confronté à des choix cornéliens et chaque choix aura une conséquence sur la suite de la partie.

Dans ce jeu, c’est véritablement le placement qui constitue le fondement du mécanisme. Sachez placer vos pions et vos tuiles avec malice pour décrocher la victoire dans ce jeu médiéval lauréat de nombreuses récompenses, telles que le Spiel des Jahres, la récompense internationale suprême du jeu de société.

Pour les explorateurs

Boomerang, un jeu de Dominique Ehrhard et Michel Lalet chez Lui-même, pour 3 à 5 joueurs, à partir de 8 ans, 2010

Les légendes aborigènes racontent qu’au temps du « Grand Rêve », chaque membre de la tribu chassait dans un Territoire secret connu de lui seul. Les animaux y étaient peu craintifs et se laissaient capturer facilement. Mais le charme a été rompu et désormais les chasseurs, de plus en plus nombreux, se disputent âprement les mêmes Territoires. C’est pourquoi pour capturer les animaux, il faut d’abord être malin et choisir le meilleur Territoire de chasse.

Boomerang met en pratique le mécanisme de stop ou encore. Ce mécanisme de jeu consiste en une mise progressive de boomerangs pour obtenir le meilleur Territoire. Sauf que celui qui abandonne la chasse, récupère les boomerangs laissés par ses adversaires. A quoi sert d’être un bon chasseur si l’on n’a plus de boomerang à lancer ? Pour corser la difficulté, on peut jouer avec sa réserve de boomerangs cachée aux autres joueurs.

Dans ces fameux Territoires, on y chasse les animaux du folklore australien (tatous, kangourous, tortues, émeus…) Plus on aura récupéré d’animaux d’une même famille, plus on marquera de points en fin de partie.

Ce jeu plaira à celles et ceux qui aiment découvrir, qui sont prêts à prendre des risques pour explorer plus loin, qui sont prêts à vivre le frisson des transes des aborigènes d’Australie.

Pour les plus philosophes :

Concept, un jeu de Gaëtan Beaujannot et Alain Rivollet chez Repos Productions, pour 3 joueurs et plus, à partir de 8 ans.

Le « Concept » est simple : un plateau de jeu avec des icônes universelles (genres, couleurs, matières, tailles, …) et une carte avec des propositions de devinettes. Choisissez-en une et faîtes la deviner à vos partenaires de jeu. Mais vous ne pouvez pas parler, vous ne pouvez utiliser que les marqueurs à votre disposition pour les répartir sur les différentes icônes du plateau. Hiérarchisez vos pensées : introduisez un concept principal, puis des sous-concepts pour mener vos partenaires vers la réponse juste.

Concept peut se jouer de différentes manières. Il peut se jouer seul ou en équipe, compétitif avec un système de points gagnés à chaque bonne réponse et à chaque devinette réussie, ou coopératif pour le seul plaisir de faire deviner entre nous et comparer les façons qu’a chacun de construire sa pensée.

Voguez donc vers les rivages de la communication sans paroles, à l’aide de simples symboles, ces rivages n’attendent que vous.